Free flow

Dao Duc

  

Le dao duc est le code moral de l'école Son Long Quyên Thuât. Le maître Nguyen Duc Moc avait choisi pour devise "La voie de la vertu est notre fondement. Sagesse, civilité et loyauté sont nos guides." Par "voie de la vertu", on peut supposer qu'il pensait au dao duc, ou dao de en Chinois, que l'on retrouve dans le titre de l'ouvrage de Lao Zi, le Dao De Jing, le Classique de la Voie et de la vertu.  

 

 : Dao, la voie, ou « Marcher les yeux ouverts ».

 

La marche , pour l’action + l’œil dont les sourcils sont soulignés , pour l’attention – « ouvrir l’œil ... et le bon ! ». « La voie est l’attention dans l’action ».

 

 : Duc, la vertu, ou un cœur droit et une pensée droite sur le chemin de la vie.

 

Le (demi) carrefour pour le chemin + la droiture du cœur et de la pensée Seul un cœur droit et une pensée droite permettent d’agir vertueusement .

 

 

Bien qu'on la retrouve dans le taoïsme, cette notion a également été influencée par le confucianisme. Comme nous l'avons vu, le Dao Duc implique une notion de justesse dans l'action. L'attention constante du Vo Sinh doit lui permettre d'avoir une attitude en conformité avec la réalité. De la même manière qu'il est capable de faire le mouvement juste en combat, il doit etre capable de prendre les mesures qui s'imposent en toutes circonstances pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixé.

 

img095-1-1-.jpg

 

Il y a donc dans le Dao Duc une dimension d'efficacité stratégique venue des racines guerrières du Vo. Mais si les actions du Vo Sinh sont justes sur le plan technique, elle doivent surtout l'être sur le plan moral sans quoi l'art martial n'est qu'un outil pouvant être utilisé pour nuire à autrui. Ainsi, il est nécessaire de savoir faire preuve de civilité en toutes circonstances, en respectant les anciens, en aidant les moins avancés et en ayant une attitude fraternelle envers ceux qui occupent la même position que nous.

 

D'autre part, le Vo a toujours été lié à un idéal de justice. Il a d'ailleurs permis de nombreux soulèvements contre des souverains corrompus ou les envahisseurs successifs. Le maître Nguyen Duc Moc déclarait qu'il fallait "combattre les forts et aider les faibles". Pour nous, cela pourrait signifier qu'il est nécessaire d'affronter des adversaires puissants afin d'atteindre un haut niveau, puis de transmettre la technique à ceux qui en ont besoin pour préserver leur intégrité physique ou morale. La pratique est en effet centrée sur une notion de développement et d'accomplissement individuels. L'entraînement permet de se libérer des contraintes physiques mais également à nous détacher de nos entraves mentales.    


Réalisé avec l'aide de Mr. Philippe Roche, professeur de Chinois

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article