Free flow

Taoïsme

 

Le Taoïsme est fondé sur l’idée de Tao ou Dao. Littéralement, le terme signifie route ou voie. Mais il est également employé pour désigner l’ordre, le cours des choses qui régit le mouvement perpétuel du monde et maintient son équilibre. L’écrit taoïste le plus célèbre est le Dao De Jing, littéralement « Le classique de la voie et de sa vertu », attribué à Lao Zi qui l’aurait rédigé autour de 600 av. J.C.

 

le tao

 

D’après cette doctrine, la civilisation a coupé l’homme du Tao. La culture est donc l’expression de la volonté humaine de substituer au monde véritable une vision illusoire. Les instruments de cette aliénation sont les mots. À l’origine employés pour désigner choses et événements, ils ont fini par tisser un voile entre l’homme et la réalité en prenant une importance démesurée. Il faut donc s’affranchir des barrières créées par le langage. Zhuang Zi, autre auteur taoïste disait que « Celui qui sait ne parle pas. Celui qui parle ne sait pas ».

 

kt0p3017v5 cover

 

À la naissance, chaque individu n’est qu’énergie pure, totalement malléable. Au contact des adultes qui lui transmettent, consciemment ou non, leur conception du monde, l’enfant perd de sa souplesse et se fige progressivement. Il apprendra ainsi qu’une porte est une porte et non une “blah”. Peu à peu, dans son esprit la description mentale établie par la société se substitue à la perception immédiate et spontanée de la réalité.

 

wuwei2               Le but du Taoïsme est de conserver cette malléabilité originelle et d’épouser les fluctuations du Tao. Il est pour cela nécessaire de cultiver le « non agir ». Il ne s’agit pas de ne pas agir, mais tout au contraire de le faire avec une infinie souplesse pour ne pas perturber l’harmonie inhérente au cours des choses. L’exemple de l’eau est souvent utilisé pour illustrer ce qu’est le Wu Wei, le « non agir ». Frappée du plat de la main, elle n’offre aucune résistance. Pourtant, elle peut provoquer des raz de marrée ou percer la roche à force de répétitions.

 

Le mouvement taoïste a considérablement contribué à façonner le développement intellectuel, spirituel, social et culturel de l’ensemble du monde chinois. La cosmologie -la représentation de l’univers- qui s’est graduellement développée a également influencé des domaines aussi divers que la cuisine, la médecine ou les arts martiaux.

 

220px-Yin yang.svg

 

Ces activités, éloignées en apparence, sont toutes fondées sur le principe illustré par le symbole du Yinet du Yang(Âmet Duongen Vietnamien) qui représente la complémentarité des forces opposées. Les caractères chinois représentent respectivement le côté ensoleillé d’une vallée, l’adret, pour le Yanget le côté le plus ombragé, l’ubac, pour le Yin. Le Yangest donc synonyme du chaud, du dur, de vitesse, d’agressivité, du jour et du masculin. À l’inverse, le Yinest lui associé au froid, au mou, à la lenteur, à la tranquillité et au féminin. Il s’agit des deux qualités opposées de tout phénomène. Ainsi, au cours d’une année, l’été est Yanget le Yinest hiver. Il est impossible d’envisager l’un sans l’autre, car ces deux forces ont émergé ensemble du néant et continueront à évoluer en tandem jusqu’à ce qu’à nouveau le néant règne. C’est leur interaction qui donne naissance aux choses et l’un contient toujours le potentiel de l’autre. Ainsi, une graine germe, une pousse sort du sol et croît jusqu’à devenir un arbre couvert de feuilles, ce qui est fondamentalement Yang. Pourtant chaque végétal finit par faiblir, décroître et retourner à la terre en pourrissant, ce qui est Yin.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article